Le sevrage de l’allaitement : comment faire ?

Le sevrage de l’allaitement : comment faire ?

Le sevrage de l’allaitement : comment faire ? 

Vous allez bientôt reprendre le travail et songez à sevrer votre bébé ? Pour être réussie, cette étape importante de la relation mère/enfant doit être bien préparée. Le sevrage de l’allaitement peut en effet s’avérer difficile à vivre pour le nouveau-né comme pour la maman. Nos conseils pour une transition tout en douceur.

Qu’est-ce que le sevrage de l’allaitement maternel ?

Le sevrage est le fait d’arrêter de nourrir son enfant au sein. Il est dit induit s’il résulte du choix de la maman, le plus souvent dans le cadre de la reprise du travail. Il est dit naturel si c’est le tout-petit qui, de lui-même, se détourne des tétées. Le sevrage du lait maternel peut avoir lieu à des âges très différents, il n’y a pas de règles. Lorsque bébé n’a que quelques semaines, il vise surtout à le remplacer par le lait infantile. Lorsque l’enfant est âgé de plusieurs mois, il s’intègre dans le processus d’introduction progressive des aliments. Nombreuses sont les raisons qui motivent la décision de stopper l’allaitement. Dans tous les cas, il est important de bien préparer cette transition pour qu’elle se passe en douceur. Le tiercé gagnant pour un sevrage réussi ? Savoir écouter son corps, être attentive aux signaux envoyés par son enfant et ne pas (trop) se poser de questions.

De la douceur pour le sevrage de bébé

Le sevrage de l’allaitement s’anticipe. Pour que maman et bébé vivent ce moment sereinement, il est préférable d’y aller étape par étape. Sauf circonstances particulières, l’arrêt brutal doit être évité. En effet, votre enfant ne comprendrait pas et risquerait de rejeter le biberon. Le passage du sein au biberon est lié à la reprise de votre activité professionnelle ? Alors, quelques semaines avant la date de la fin du congé maternité, commencez par supprimer une tétée, puis une deuxième. Préférez celle du milieu de matinée et de l’après-midi. En effet, les tétées du matin et du soir sont les plus nutritives. De plus, vous êtes en général plus disponible pour un moment de symbiose en tête à tête. Réduire progressivement le rythme de l’allaitement permet de prévenir le risque d’engorgement mammaire. C’est le cas malgré tout ? Si vous le pouvez, tirez votre lait en journée et buvez un peu moins d’eau.

Pour sevrer bébé en douceur, il est essentiel de lui expliquer pourquoi vous arrêtez de le nourrir au sein, et ce, quel que soit son âge. Il a besoin d’être rassuré et d’être câliné. Ce n’est pas parce que vous ne l’allaitez plus que vous devez moins le prendre dans vos bras. La transition sera plus facile si vous continuez à lui accorder des moments de fusion.

 

Sevrage de l’allaitement difficile ? Quelques astuces

Votre enfant ne veut pas du biberon ? Il pleure, cherche constamment votre sein et vous culpabilisez ? Il ne comprend pas cette séparation et n’est tout simplement pas prêt. Soyez patiente et amenez les choses de façon ludique. Proposez-lui plusieurs fois par jour le biberon, toujours de manière apaisée. Pour réussir le sevrage de l’allaitement, sachez vous montrer créative (et rusée) :

• gélifiez votre lait avec un peu d’agar-agar et donnez-le-lui à la petite cuillère : un bon moyen de le détourner de votre sein ;

• trempez le bout de la tétine dans le lait maternel et présentez-la à votre bébé pour qu’il apprivoise ce nouvel objet ;

• Placez contre votre doigt un DAL (dispositif d’aide à la lactation) relié à un biberon : bébé va suçoter votre doigt tout en aspirant du lait.

 

Les solutions sont nombreuses pour surmonter les difficultés liées au sevrage de l’allaitement. Vous êtes dans une impasse ? Une consultante en lactation peut vous aider à franchir cette étape.

 

 A lire également :