L’apprentissage de la propreté

L’apprentissage de la propreté

- Catégories : Default

Les parents demandent souvent aux pédiatres quel est le meilleur moment et la meilleure méthode pour l’apprentissage de la propreté. À l’instar de nombreuses questions de comportement, il n’existe pas de réponses concrètes à une telle question. Il peut être difficile pour l’enfant comme pour les parents d’atteindre cette étape du développement. Pour faciliter l’apprentissage de la propreté, les médecins devraient informer les parents de la démarche « axée sur l’enfant » avant le début du processus, et ils devraient être prêts à offrir des conseils aux parents pendant que l’enfant apprend à devenir propre.

Comment savoir quand mon enfant est prêt?

Votre enfant est probablement prêt à devenir propre s’il :

  • s’intéresse au petit pot (par exemple, il vous observe ou aime les livres sur l’apprentissage de la propreté).
  • reste au sec dans sa couche plusieurs heures de suite.
  • a des selles régulières et prévisibles ou sait quand il urine et va à la selle. Par exemple, votre enfant peut changer de pièce ou se cacher derrière un meuble.
  • est solide et bien en équilibre lorsqu’il est assis sur les toilettes ou le pot.
  • peut respecter une ou deux directives simples.
  • peut vous faire savoir quand utiliser le pot.
  • veut être autonome.

L’apprentissage de la propreté ne se fait pas en une nuit. Il peut falloir de 3 à 6 mois avant que votre enfant puisse se débarrasser de ses couches pour de bon.

Assurez-vous d’avoir assez de temps pour aider patiemment votre enfant tous les jours. Si d’autres personnes s’occupent de votre enfant, parlez-leur de vos intentions. Il est important que tout le monde travaille ensemble et aille dans le même sens.

Un processus naturel et spontané, pas un apprentissage !

Dans toutes les cultures et sociétés, il est constaté que l’âge moyen de cette acquisition est 2 ans et demi/3 ans. Et ce, quelle que soit la façon dont l’adulte intervient dans ce processus et accompagne l’enfant. Un réel contrôle sphinctérien est acquis lorsque l’enfant peut être attentif à ses sensations internes, savoir les analyser et donc savoir et décider quand il lui est nécessaire d’aller aux toilettes (et pas seulement quand l’adulte le lui dit.)  Il s’agit d’ailleurs d’un besoin physiologique et non d’une envie, comme on le dit communément. C’est un processus spontané et naturel.

Dans nos sociétés occidentales, pendant longtemps, on ne savait pas que l’on pouvait faire confiance aux capacités de développement de l’enfant, et qu’il était important de respecter sa maturation. C’est de cet état d’esprit et de cette peur, que vient l’habitude et la croyance qu’il faut enseigner à l’enfant et lui inculquer « la propreté ». On retrouve le côté moralisateur de ce terme : l’enfant passerait de sale à propre. D’ailleurs, saleté et caca sont souvent confondus, par exemple quand il est dit à l’enfant qu’ « une saleté par terre, c’est caca ».

Les matières fécales sont encore trop souvent commentées comme soit belles «  oh le joli cadeau ! », soit sales, « oh, ça pue »! Non, c’est juste biologique. Ni bien, ni mal, ni beau, ni moche. Ce dressage commençait tôt : il s’agissait de donner à l’enfant des habitudes, un conditionnement. Plus les adultes ont peur que l’enfant ne parvienne pas à acquérir cette capacité de contrôle, (et de fait ne pourrait être inscrit à l’école par exemple), plus ils veulent « y travailler tôt ».

Mais le développement d’un enfant ne se passe pas ainsi.

Les étapes clés de l’apprentissage de la propreté

1 – Ne le forcez pas ! Les enfants deviennent « propres » d’abord le jour. Puis, généralement, la propreté de nuit vient quelques mois plus tard.

2- Choisissez le bon moment pour votre enfant ! le bon moment demeure celui où l’enfant manifeste des signes qu’il est prêt puisqu’il ne faut pas le forcer à devenir propre.

3- Familiarisez-le avec le pot ! Comme le petit pot est plus stable que la grande toilette, votre enfant s’y sent plus en sécurité. Lorsqu’il est assis sur son pot, votre tout-petit peut poser ses pieds bien à plat sur le sol et prendre appui dessus. Un jour viendra où vous pourrez vous servir du siège adaptable. Votre tout-petit vous demandera probablement lui-même d’aller sur la « grande toilette ».

4- Établissez une routine ! au réveil, après les repas et les collations ainsi qu’avant les siestes, le bain et le coucher.

5- Passez à la culotte de tissu ! Votre enfant commence à utiliser le pot souvent? Ne lui mettez plus de couches pendant la journée. Il sera alors plus motivé à rester au sec s’il porte une culotte en tissu ou une culotte d’entraînement.

6- Supprimez la couche pendant le dodo ! Il reste propre toute la journée? Et sa couche est demeurée sèche pendant plusieurs siestes? Il est temps de la supprimer.

Si votre enfant refuse d’aller à la selle sur le petit pot

Votre enfant pourrait refuser d’aller à la selle dans le petit pot ou la toilette, surtout s’il n’a pas de soutien pour les pieds. Dans ce cas, laissez-le faire caca dans une couche, pour éviter qu’il devienne constipé. La constipation peut rendre les selles douloureuses. Si votre enfant a mal, il lui faudra probablement plus longtemps pour devenir propre. Si vous craignez que votre enfant soit constipé, demandez conseil à votre médecin. Votre enfant aura beaucoup plus de succès dans l'apprentissage de la propreté une fois la constipation traitée.

Quand devrai-je parler à mon médecin de l’apprentissage de la propreté?

Consultez votre médecin si votre enfant :

-        - n’utilise pas encore les toilettes à 4 ans;

-        - a bien utilisé les toilettes pendant au moins 6 mois, mais semble maintenant régresser;

-        - retient ses selles, a mal quand il va sur le petit pot ou a du sang dans ses selles;

-        - a des rougeurs ou une éruption autour de la vulve, une urine trouble ou malodorante ou semble avoir tout à coup besoin d’aller aux toilettes plus souvent ou sans pouvoir attendre.

Ce n’est absolument pas grave que votre enfant rechute alors que vous pensiez la propreté acquise. Surtout ne lui en tenez pas rigueur et, une fois de plus, faites preuve de patience. La propreté finit toujours par s’apprendre une bonne fois pour toute !