Pourquoi bébé suce son pouce ?

Pourquoi bébé suce son pouce ?

- Catégories : Default

Dès sa naissance, et même déjà dans le ventre de sa mère, le bébé suce son pouce. Ce réflexe de succion est donc très apaisant et permet de réguler les cycles de sommeil et de détente du jeune enfant.

En se suçant les doigts, en suçant une tétine ou un chiffon, il s’établit un contact approprié entre le bébé et le monde qui l’entoure. Cette habitude peut se prolonger jusqu’aux 2 à 3 ans de l’enfant. Si c’est un bébé stressé, qui manque d’assurance ou est très gâté, cela pourrait durer beaucoup plus longtemps.

Sucer son pouce a-t-il des fonctions précises ?

C’est un geste inné. Le fœtus suce son pouce dès le 4e mois de grossesse, à des moments précis de la journée : quand il est fatigué, angoissé… ou lorsque vous êtes en colère !

Cette succion « in utero » a certainement un rôle d’entraînement destiné à rendre votre bébé immédiatement « opérationnel » à sa naissance. Car il est impératif qu’il s’alimente dès les premiers jours !

Mais, en dehors de cette fonction technique, il est visible que téter procure à l’enfant un vif plaisir. Cette phase, appelée « stade oral » dans le développement, se caractérise par la prédominance sensorielle de la bouche et par la satisfaction que le bébé éprouve à la faire fonctionner.

Sucer son pouce déforme-t-il les dents ?

C’est une question qui est toujours largement débattue et dans laquelle plusieurs facteurs entrent en jeu:

Le pouce lui-même : si votre bébé met simplement son pouce dans la bouche, cela aura peu d’incidence sur sa dentition. En revanche, une succion « active » provoquera des déformations, car le pouce appuie alors sur les dents et les maxillaires.

La position de la langue : elle a une grande importance, car lorsque votre bébé suce son pouce, elle est en position basse. La force qu’elle exerce se fait donc vers le bas… et risque de projeter les dents vers l’avant.

La respiration : les suceurs de pouce respirent plus souvent par la bouche que par le nez, ce qui peut provoquer des troubles de la croissance du maxillaire supérieur dans le sens de la largeur.

La déglutition : même lorsqu’il n’a pas constamment son pouce dans sa bouche, votre enfant a tendance à placer sa langue au niveau des dents à chaque fois qu’il déglutit (on appelle cela la déglutition infantile), ce qui, à la longue, pousse les dents du haut en avant et vers le haut et provoque une béance des incisives (les incisives supérieures et inférieures ne se touchant plus).

Doit-on empêcher un bébé de sucer son pouce ?

Sûrement pas ! Au fil des mois, la succion plaisir du bébé est devenue un besoin pour votre enfant. L’interdire brutalement expose votre tout-petit à trouver un moyen de substitution : se ronger les ongles, se tortiller les cheveux…

Comment aider son enfant à arrêter de sucer son pouce

Chez la plupart des enfants, cet abandon sera assez facile et se fera plutôt naturellement. Mais si le petit n’est pas capable d’arrêter cette habitude de l’enfance par lui-même, il existe de petites astuces pour l’aider à prendre la décision :

- Expliquez-lui que sucer son pouce est réservé aux petits et qu’il est désormais un grand. Avec votre soutien et son envie d’être considéré comme un enfant et non plus comme un bébé, sa motivation sera plus forte ;

- Choisissez le bon moment. Inutile de coupler cette épreuve à une période compliquée de sa vie (propreté, naissance d’un frère ou d’une sœur, divorce, déménagement, entrée à l’école, etc.) ;

- Agissez doucement et progressivement. Autorisez le pouce uniquement le soir, puis réduisez aux weekends uniquement par exemple. Avec lenteur et douceur, l’enfant se détachera plus facilement de cette habitude ;

- Ne soyez jamais critique. Il est contre-productif de le gronder ou de se moquer de lui en cas d’échec. Au contraire, montrez-lui que ce n’est rien et qu’il y arrivera la prochaine fois et encouragez-le à communiquer et à expliquer pourquoi il a ressenti le besoin de reprendre son pouce. Souvent lié à un mal-être, la reprise du pouce peut être comprise et verbalisée pour qu’une prochaine fois, elle ne soit pas automatique. Communiquer pour s’apaiser, voilà un bel axe de « déconditionnement » de l’enfant pour l’aider à abandonner sa manie ;

Résultat de recherche d'images pour

Donnez-lui des objectifs clairs et atteignables et créez un jeu à partir de ce challenge. Il est également primordial de valoriser ses réussites par un tableau, par exemple, qu’il remplira à chaque succès et qui donnera lieu à une petite récompense ;

En cas de cap difficile à passer au cours d’une journée, ou d’un coup de fatigue qui lui donnerait envie de craquer, proposez-lui une activité qui mobilisera ses deux mains et partagez ce moment avec lui. En détournant son attention et en l’apaisant par le jeu, vous lui permettrez d’oublier cette envie de succion qui lui semblait indispensable. Lui proposer un câlin ou lui lire une histoire sont également des solutions apaisantes qui aideront l'enfant à se relaxer sans qu'il ressente le besoin de sucer son pouce.

Encouragez son enfant à arrêter de sucer son pouce est un travail de longue haleine. Il vous faudra être patients et compréhensifs et l’accompagner à chaque étape pour y arriver. Mais, après tout, n’est-ce pas, par définition, tout travail de parents ?